Origine et utilisation du bracelet tibétain

Le bracelet tibétain ou mala est un objet de méditation et de prières. Il est utilisé pendant les rituels bouddhistes ou hindouistes ou pour des séances de yoga et de méditation. Selon sa longueur, il peut être porté au cou comme collier ou au poignet comme bracelet multi tour. Quelles sont les origines de ce bijou et comment est-il utilisé ?

Les origines du bracelet tibétain

Le bracelet tibétain est apparu il y a 3 000 ans en même temps que le bouddhisme et l’hindouisme. Il a avant tout une fonction spirituelle vu qu’il est utilisé pendant les prières et les séances méditations. Il n’est pas facile de situer avec précision la provenance des premiers bracelets tibétains. Cependant, sa référence bouddhiste amène plusieurs personnes à déduire qu’il vient de l’Inde. En effet, il était connu dans ce pays sous le nom de mala, un terme sanskrit qui signifie collier de méditation. 

À l’origine, il était porté comme un collier, avec le temps, il a fini par se retrouver au poignet. C’est ainsi que le premier bracelet tibétain a vu le jour. Selon les différents récits, c’est de l’Inde qu’il a été exporté pour s’étendre au reste de l’Asie. Sa beauté et son authenticité ont facilité son expansion dans le reste du monde. C’est ainsi qu’après avoir conquis l’Asie, le mala s’est progressivement introduit en occident. 

Au fil du temps, il s’est diversifié pour prendre diverses formes. C’est ainsi qu’on voit des bracelets talisman, des amulettes ou des chapelets. Plusieurs formes sont possibles en fonction du pays et de la croyance. À l’origine, il était porté comme un collier, avec le temps, il a fini par se retrouver au poignet. 

Il comprend 108 perles qui correspondent aux 108 chakras et aux différentes postions du yoga. C’est dans le souci de le rendre plus facile à porter que les fabricants ont décidé de ramener le nombre de perles à une vingtaine pour en faire un bracelet.
Aujourd’hui, bien qu’il soit utilisé comme article religieux chez les adeptes des religions hindouistes et bouddhistes, il est également un accessoire de mode. Le bracelet et le collier tibétain s’accordent avec les différents modes vestimentaires et font partie intégrante de la mode.
 

Utilisation du bracelet

Le bracelet tibétain est traditionnellement fait main qui est utilisé comme chapelet. Les bouddhistes et les yogis s’en servent pour réciter les prières ou pour compter les mantras. Il est utilisé aussi pour calculer les cycles de respiration qui accompagnent certaines prières. Pendant les rituels, il se tient à la main gauche et les perles sont glissées sur l’index avec le pouce pour les tirer vers soi. L’intensité et la puissance de la prière dépendent de la matière des perles.

Les perles en cristal de roche par exemple sont utilisées pour retrouver les objets perdus. Il peut également servir pour retrouver des êtres vivants comme des humains ou des animaux.
C’est également un talisman ou un bracelet de la chance qui protège le corps physique et la spiritualité de celui qui le porte.

Utilisation du bracelet par les non hindouistes

Pour les non-hindouistes ou bouddhistes, le mala n’est qu’un bijou parmi tant d’autres. Dans la culture hindouiste, il ne sert pas seulement dans les rituels. Il est parfois utilisé avec des guirlandes de fleurs pour décorer une pièce. En litho thérapie, il est essentiellement constitué de pierre et sert à libérer les énergies bienfaisantes des cristaux pour guérir le corps et l’esprit. Le porter régulièrement contribue à améliorer son bien-être.

Articles similaires

Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *